Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

COURSE PROMO 500 CUP  PAU ARNOS

 

Arrivé sur le circuit le jeudi matin à 07H30, il faut faire vite car la première séance est à 08H00. Départ donc un peu en retard mais j’aurai quand même 15 minutes de roulage pour me remettre ce très beau tracé en mémoire. Je ne sais pas trop mes chronos car mon alfano ne fonctionne plus depuis la course de Magny-Cours où il n’avait pas apprécier le voyage dans le bac à gravier.  On aura droit à encore deux séances dans la journée qui me permettrons de tester quelques réglages de suspension.  Le vendredi, ma femme me prendra quelques chronos. Je suis régulier en 1.31 au tour, ce qui est pas si mal vu l’usure des pneus. Le seul soucis des essais fut ma condition physique, j’ai très mal au dos et je tétanise de l’avant bras droit en quelque tours, les courses s’annonce rudes.  Vendredi soir , en se met vite au lit, car on est les premiers à rouler le samedi matin et il y a une finale à 17H00. 

Samedi matin réveiller par le stress à 05h00, la journée s’annonce longue, mais j’ai le temps de préparer la moto pour 08H00.  La séance démarre et j’ai du mal à me mettre dans le rythme. Je n’arrive pas à trouver les points de corde, et me loupe une fois sur deux au freinage??? Heureusement j’arrive à me concentrer et réussi un tour « correct » dans les dernières minutes de la séance. Je rentre au stand et on m’annonce que je suis cinquième. Je suis content vu les difficultés que j’ai eu à rouler. En attendant la course à 17H00, la journée est très longue.

 

La première finale.

Le stress est à son maximum, je sais que je peux faire une très bonne place mais je ne sais pas si je tiendrai la distance physiquement. Je réalise un départ moyen et me fait doubler par trois pilotes! Ca commence mal. Je réussi à doubler assez rapidement les deux premiers pilotes et me bataille pendant deux tours avec Johan (5) tandis que les quatre premiers ont pris tris secondes d’avance sur nous. Je me dis alors que je finirai cinquième de la course car je ne pourrai pas remonter sur eux; mais je me sent très à l‘aise en cette fin de journée et force un peu pour les rattraper. En deux tours je me retrouve derrière le quatrième et me prend à rêver de podium. Je passe Patrice assez rapidement et me bataille avec mon pote, Aurélien, on se double trois fois dans le même tour, mais j’aurai le dernier mot au dernier virage de ce tour. Juste devant nous le leader de la course chute au virage du Laguna seca, ce sera donc une bataille à 4 pour le podium. Je suis donc deuxième de la course et je me sent assez rapide pour passer en tête de la course. Je prend donc le commandement de la course au sixième tours, mais je n’arrive pas à lâcher mes trois compagnons. Je passerai deux tours en tête malgré les attaques de frédéric (51) le leader du championnat. Comme je le craignais, je commence à avoir des fourmis dans la main droite et mon bras tétanise. Je sent de moins en moins l’accélérateur et la poignée de gaz! Je me loupe deux fois de suite au freinage  et manque de tomber à l’accélération du Laguna Seca. Mes trois adversaires repassent et je dois les laisser partir. Adieu mes rêves de podium ce ne sera pas pour aujourd’hui. Heureusement j’ai quelque secondes d’avance sur le cinquième ce qui me permettra de limiter les dégâts durant les 6 tours de course qu‘il reste. Je passe la ligne d’arriver en quatrième position à 08 secondes du premier. Arrivé dans les stand, j’ai tellement mal au bras que je ne suis même pas en mesure de tenir une bouteille d’eau. Je suis assez heureux du résultat, c’est la meilleur place que je n’ai jamais réalisé, mais je suis un peu déçu car j’avais la vitesse pour être sur le podium. On va quand même fêter cette belle course par un bon apéro!

 

La deuxième finale.

Dimanche vers 14H00, c’est le départ pour la deuxième finale. J’espère pouvoir faire comme la veille car aujourd’hui j’ai mes deux plus grands supporters, mes parents! Encore un départ moyen qui, je perd quatre place avant le premier virage. Après trois tours, je réussi à doubler les quatre pilotes qui avaient pris un meilleur départ que moi, mais les trois pilotes de pointe, ont déjà pris quelques secondes d’avance. Je vais tenter de revenir dessus comme la veille, mais au bout de deux tours j’ai le bras droit qui tétanise, il nous reste encore dix tours de course, je vais souffrir. Je me fais vite repasser par Johan (5) et je me bat pour ne pas perdre plus de place. Dans l’avant dernier tours, je me fait passer par deux pilotes, dont mon adversaire pour la cinquième place du championnat. Je ne sent plus ma main droite mais je tente de m’accrocher à eux, et je les repasse les deux sur un très gros freinage en bas de la descente. Plus que deux virages et c’est le drapeau à damiers. Je ferme les portes en coupant les trajectoires, et personne ne me doublera. Je fini cinquième et déçu car j’aurai aimé me battre pour le podium.

 

Le résultat du week-end est satisfaisant mais je pense pouvoir faire mieux avec une meilleure condition physique. Je suis quand même sixième à égalité de points du cinquième au championnat. 

Ne participant pas à la course du Mans fin juillet par manque de budget, j’en profiterai pour faire des séance d’ostéopathe et aller voir un médecin pour savoir si je dois me faire opérer du syndrome des loges ou non!

Partager cette page

Repost 0
Published by